ACTU'

L'Office de l'Utopie
À la (re)conquête du centre bourg

Du 12 juillet au 31 octobre 2020

C'est la seconde fois que l'Exposition L'Office de l'Utopie

conçue par les architectes-designers Lilian Candeias

et @Arthur Ripoche, résidents en 2019 à Montbozon,

composée d'illustrations de @Maxime Péroz

et de films documentaires de Christophe Monterlos

est présentée au public.

C'est l'occasion d'échanger sur le thème

« Revitalisation villageoise

et protection de l’environnement, même combat ? »

http://www.maisondelareserve.fr/expo_l_office_de_l_utopie.php

"L'office de l'Utopie" (Extrait 3 mn)

Film documentaire Durée 27mn

LE MOIS DU FILM DOCUMENTAIRE

21e  ÉDITION NOVEMBRE 2020

"Cultiver l'esprit des ancêtres"

Projection le 20 novembre 2020 à 18h30

Musée des Arts et Traditions Populaires 

(CHAMPLITTE, Bourgogne-Franche-Comté)

"Cultiver l'esprit des ancêtres" (Extrait 2 mn)

Film documentaire ethnographique Durée 52mn

Réalisation : Aurélie Dumain & Christophe Monterlos

Traduction Antonio Neme Capitaine et Anne-Sophie Cardenas

Film produit dans le cadre de l’Ethnopôle « Réinventons les musées populaires » des musées départementaux Albert et Félicie Demard de Haute-Saône

2019

Réalisé dans le cadre de l’espace d’exposition « Rêves mexicains » du musée d’Arts et traditions populaires de Champlitte, ce film documentaire est le fruit d’une enquête ethnologique. Avec des agriculteurs et éleveurs de Jicaltepec et San Rafael au Mexique, qui pour certains sont descendants de colons partis de Champlitte et ses environs au XIXe siècle dans un contexte de crise de la vigne, l’enquête revient sur leur perception de l’histoire et de l’avenir d’une colonie agricole.

A côté de récits qui apparentent la fondation de cette colonie au rêve d’un ailleurs salvateur, et en particulier à une utopie fouriériste consistant à créer « un phalanstère » sur une « terre vierge », les agriculteurs insistent sur la persévérance nécessaire de ces « émigrants » pour surmonter les épreuves qui n’ont jamais cessées de se présenter à eux : difficultés du voyage, pénurie, maladies, guerre franco-mexicaine, révolution mexicaine, inondations, ouragans, etc.

Autour du développement international de l’agriculture (avec la vanille, puis la banane et les agrumes aujourd’hui) et de l’élevage (en particulier du zébu) dans cette région, « l’esprit de la colonie » et plus précisément celui des ancêtres venus de France est érigé en héritage à cultiver pour le futur. Cet esprit est résumé par une capacité de travail, de courage, un esprit d’entreprise et d’organisation collective, envisagés comme autant de ressources à cultiver pour faire face aux nouveaux défis globalisés que sont : le changement climatique, la mondialisation économique et le départ d’ouvriers agricoles vers les Etats-Unis poursuivant d’une nouvelle manière un rêve de l’ailleurs, à moins que cela ne soit une nécessité.

Le thème de l’agriculture et de la diversité des productions agricoles est une manière originale et sensible de reprendre le fil de l’histoire qui unit la Haute-Saône avec le Mexique pour la conjuguer au futur. Invitation au voyage et à la découverte de paysages où les bananiers côtoient les pyramides, ces images de montbéliardes ou de maisons à la française, ces portraits de Mexicains qui parlent de la cancoillotte en français, nous apparaissent à la fois comme exotiques et étrangement proches.